Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/11/2011

La Cigalière, Concert Si Montant m’était chanté…

Avec Nicolas LAYANI, Bruno DESMET à l’accordéon et Thierry MONCHENY, guitare

Dimanche 4 décembre 2011 à 18 h à La Cigalière de Sérignan

OCBmusiqué, hommage à YVES MontantCet hommage à Yves Montand est interprété par Nicolas Layani, ancien élève du Petit Conservatoire de Mireille, également membre de la troupe de Robert Hosseïn en tant que comédien et chanteur et Bruno Desmet (dit Zinzin), accordéoniste de talent et directeur musical de La Chance aux Chansons pendant plus de quinze ans. Il a accompagné entre autres Brel, Lama, Réggiani et Bécaud. Thierry Moncheny à la guitare, vient de terminer une tournée au Brésil avec le grand Gilberto Gil.

Ensemble, ils rendent hommage au chanteur, danseur et acteur Yves Montand, forte personnalité et grand nom de la scène française.

Spectacle produit par le Soleil Rouge productions

Tarifs : 22,20 et 17 €

La Cigalière Réservations : 04 67 326 326  

www.lacigaliere.fr 

02/11/2011

Yves NAT, un grand pianiste biterrois, le plus attachant des pianistes de sa génération

Dans les grands noms de la musique classique ou de chant lyrique de notre région, OCBMusiqué béziers a rendu hommage à : Lucile Panis, Camille Saint-Saëns, aujourd’hui c’est à Yves NAT, le plus attachant des pianistes de sa génération.

OcbMusiqué, hommage à YVES NATUn peu oublié de nos jours, ce géant aux doigts ailés, pudique, réservé et même secret et pourtant… Vénéré par Marcel Proust qui l’encensa en ces termes « .. son jeu est celui d’un si grand pianiste que l’on ne sait plus s’il est vraiment pianiste ; car cela devient si transparent, si plein de ce qu’il interprète, qu’il disparaît pour devenir une fenêtre ouverte sur le chef d’œuvre ».

Sa place dans l’histoire de l’interprétation est immense ; cet être fascinant fut, comme Arthur Rimbaud, son ami, un passant « considérable ». 

Premier concert à Béziers, il a 8 ans 

« Tout pour la musique, rien pour le piano, s'oublier entièrement », professe cet intransigeant, disparu il y a un demi-siècle, à 66 ans », telle était la devise de ce musicien, né à Béziers le 29 décembre 1890 (1956) . Issu d’une famille modeste, son père mélomane, n'hésite pas à lui donner une éducation musicale de qualité. Yves Nat se révéla être un enfant prodige, à l'instar de Mozart, Liszt ou Saint-Saëns : à sept ans, il connaissait déjà par coeur les 48 préludes et fugues du Clavier Bien Tempéré de J.S. OcbMusiqué, hommage à YVES NATBach ! (ceux qui ont étudié le piano comprendront aisément le tour de force que cela peut représenter). En concert à Béziers, il n’a pas dix ans, et interprète sa toute première composition : une Fantaisie pour Orchestre, présents dans le public, Camille Saint-Saëns et Gabriel Fauré, alors directeur du Conservatoire de Paris, remarquèrent le pianiste et surtout le compositeur à la précocité exceptionnelle. Direction Paris et son Conservatoire, où il obtient en 1907 un premier prix de piano dans la classe de Louis Diémer, virtuose au renom international, qui forma entre autres illustres pianistes Alfred Cortot, Robert Casadesus, Lazare Lévy, Edouard Risler, etc.

Lire la suite

29/10/2011

Sète : Georges BRASSENS, Les copains d'abord... Rdv à L'espace

sete ocbmusique G BrassensDepuis déjà bien longtemps, ils ont entre 7 et plus de 77 ans les copains de notre ami Georges BRASSENS, chantent un peu partout en France son répertoire.

Rendez vous ce week end à L'Espace Georges Brassens.

OCBMusiqué Béziers souhaite ne pas manquer ce "rendez-vous avec vous".

Allez l'Ami on t'aime bien !

Au rendez-vous des bons copains, 
Y'avait pas souvent de lapins, 
Quand l'un d'entre eux manquait à bord, 
C'est qu'il était mort. 
Oui, mais jamais, au grand jamais, 
Son trou dans l'eau n'se refermait, 
Cent ans après, coquin de sort ! 
Il manquait encor.

Des bateaux j'en ai pris beaucoup, 
Mais le seul qui'ait tenu le coup, 
Qui n'ai jamais viré de bord, 
Mais viré de bord, 
Naviguait en père peinard 
Sur la grand-mare des canards, 
Et s'app'lait les Copains d'abord 
Les Copains d'abord.