Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/11/2011

La Cigalière, Concert Si Montant m’était chanté…

Avec Nicolas LAYANI, Bruno DESMET à l’accordéon et Thierry MONCHENY, guitare

Dimanche 4 décembre 2011 à 18 h à La Cigalière de Sérignan

OCBmusiqué, hommage à YVES MontantCet hommage à Yves Montand est interprété par Nicolas Layani, ancien élève du Petit Conservatoire de Mireille, également membre de la troupe de Robert Hosseïn en tant que comédien et chanteur et Bruno Desmet (dit Zinzin), accordéoniste de talent et directeur musical de La Chance aux Chansons pendant plus de quinze ans. Il a accompagné entre autres Brel, Lama, Réggiani et Bécaud. Thierry Moncheny à la guitare, vient de terminer une tournée au Brésil avec le grand Gilberto Gil.

Ensemble, ils rendent hommage au chanteur, danseur et acteur Yves Montand, forte personnalité et grand nom de la scène française.

Spectacle produit par le Soleil Rouge productions

Tarifs : 22,20 et 17 €

La Cigalière Réservations : 04 67 326 326  

www.lacigaliere.fr 

09/11/2011

SETE : Expo Le Mystère AT ALI, Galerie DOCK SUD

Exposition du 19 novembre au 31 décembre 2011 

"LE MYSTÈRE AT ALI, ALI BABA S’EN EST AU LIT"  de Jean ATTALI, toute une histoire sur les cimaises….

Expo DockSudOCBMusiqueBeziersPersonnellement, j’ai toujours trouvé que les œuvres de Jean ne correspondaient apparemment pas aux personnages apparents. Je dirais plutôt, « apparavent », un paravent dans le sens contraire au vent, un mélange de dents serrées, de corps osseux souvent et sexe sec.

C’est dans la peinture, plus que dans la gravure, que son travail s’est épanoui, dégagé de sa propre personnalité, de la technique un peu serrée de la gravure très travaillée mais aussi plein de traits et qui avant était, quand même, sa tasse de thé.

Ouverture épanouie il en ressorti des restes de son pays d’enfance, les couleurs criardes et vives, les dorures et les discours à grande gueule. Oui, elle ne lui ressemble pas au premier abord et c’est la preuve d’un vrai travail ou la vérité a gagné sur la raison et sur tout ce qui compte dans la vie normale. Mais, quand un artiste se dépasse, il a une conscience inconsciente, un trésor de créations sacrées qui se foutent des idées et qui dévoile la vérité vraie : celle de la création mentale.

Expo DockSudOCBMusiqueBeziersPour vraiment apprécier la peinture de ce Jean AT ALI  (qui veut dire en vieux Grivois : Jean est au lit), il vaut mieux qu’il ne soit pas dans le coin, parce qu’il ne parle pas de son travail, il ne parle que de cuisine juive, de femmes ou de vieux livres : il parle de sa vie coa ! C’est pourquoi, les gens parfois ne savent pas regarder le vraiment vrai. Les artistes du Sud parlent trop et donnent mal à la tête aux spectateurs, collectionneurs, etcéra et que sera sera. Mais quand même y’en a qui travaillent ! Moi, je vous dis : regardez ! et mettez des boules Quiès dans vos oreilles et vice versa et vers plein de vice et vers plein de pisse et vers sans saucisse….Ro beurre Con Bas. Texte de Robert COMBAS

Expo DockSudOCBMusiqueBeziersVernissage samedi 19 novembre 2011 à partir de 18h30

Galerie DOCK SUD, 2 quai Aspirant Herber, à Sète

Tel : 04 67 740 077

 contact@dock-sud.com / www.dock-sud.com

02/11/2011

Yves NAT, un grand pianiste biterrois, le plus attachant des pianistes de sa génération

Dans les grands noms de la musique classique ou de chant lyrique de notre région, OCBMusiqué béziers a rendu hommage à : Lucile Panis, Camille Saint-Saëns, aujourd’hui c’est à Yves NAT, le plus attachant des pianistes de sa génération.

OcbMusiqué, hommage à YVES NATUn peu oublié de nos jours, ce géant aux doigts ailés, pudique, réservé et même secret et pourtant… Vénéré par Marcel Proust qui l’encensa en ces termes « .. son jeu est celui d’un si grand pianiste que l’on ne sait plus s’il est vraiment pianiste ; car cela devient si transparent, si plein de ce qu’il interprète, qu’il disparaît pour devenir une fenêtre ouverte sur le chef d’œuvre ».

Sa place dans l’histoire de l’interprétation est immense ; cet être fascinant fut, comme Arthur Rimbaud, son ami, un passant « considérable ». 

Premier concert à Béziers, il a 8 ans 

« Tout pour la musique, rien pour le piano, s'oublier entièrement », professe cet intransigeant, disparu il y a un demi-siècle, à 66 ans », telle était la devise de ce musicien, né à Béziers le 29 décembre 1890 (1956) . Issu d’une famille modeste, son père mélomane, n'hésite pas à lui donner une éducation musicale de qualité. Yves Nat se révéla être un enfant prodige, à l'instar de Mozart, Liszt ou Saint-Saëns : à sept ans, il connaissait déjà par coeur les 48 préludes et fugues du Clavier Bien Tempéré de J.S. OcbMusiqué, hommage à YVES NATBach ! (ceux qui ont étudié le piano comprendront aisément le tour de force que cela peut représenter). En concert à Béziers, il n’a pas dix ans, et interprète sa toute première composition : une Fantaisie pour Orchestre, présents dans le public, Camille Saint-Saëns et Gabriel Fauré, alors directeur du Conservatoire de Paris, remarquèrent le pianiste et surtout le compositeur à la précocité exceptionnelle. Direction Paris et son Conservatoire, où il obtient en 1907 un premier prix de piano dans la classe de Louis Diémer, virtuose au renom international, qui forma entre autres illustres pianistes Alfred Cortot, Robert Casadesus, Lazare Lévy, Edouard Risler, etc.

Lire la suite