Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/09/2011

L’Arlésienne de Bizet en final de la soirée OCBMusiqué à la Cigalière

OcBmusiqué Béziers Flamanca La Cigalière,musique classiqueUne rentrée musicale exceptionnelle pour l'OCB Musiqué à la Cigalière. Samedi dernier étaient réunis les 72 musiciens de l'Orchestre National de Montpellier, le ténor Enrique Diaz et le guitariste Emmanuel Rossfelder pour démarrer la saison anniversaire de La Cigalière. Dix ans déjà pour la salle de spectacles sérignanaise qui a de nouveau enchanté son public, venu nombreux. Dès les premiers traits d'orchestre de l'ouverture de « Carmen », le chef, Jean-François Verdier a donné le ton du concert. Dans la légèreté, la finesse et l'esprit, l'orchestre a joué une partition toute en nuances avec un excellent équilibre des pupitres et une sonorité d'ensemble qui réactualise ces œuvres et c'est tant mieux!

OcBmusiqué Béziers Flamanca La Cigalière,musique classiqueLe concerto d'Aranjuez, écrit par Joaquin Rodrigo après la mort de son fils fût une merveille d'émotion. Dans les moments les plus nuancés, l'orchestre tout entier semblait sortir de la guitare magnifiée d'Emmanuel Rossfelder, le public ne s'y est pas trompé et, sous les rappels nourris, le guitariste prodige a interprété seul le « Recuerdos de l'Alhambra » de Francisco Tarrega avec force trémolos qui ont achevé de conquérir les spectateurs.

Ce fût ensuite au tour d'Enrique Diaz d'emporter la salle avec ses interprétations, là encore toutes en nuances, de « Granada », de la célèbre « Cavaleria rusticana » ou, encore plus fort, des airs de Puccini extraits de « Turandot » et de « la Tosca ». Entre sérénité, douceur et grande entente avec le chef et l'orchestre, ce ténor a donné une interprétation juste, bouleversante et sans excès; soutenu par les applaudissements d'une salle enthousiaste qui a même salué le machiniste au changement de pupitres !

OcBmusiqué Béziers Flamanca La Cigalière,musique classiqueLe final a permis d'entendre l'ouverture de « la Gazza ladra » de Rossini dans les roulements de caisse claire qui se répondaient de part et d'autre de la scène. Un dernier rappel dans la chaleur de La Cigalière fût l'occasion d'entendre le chef affirmer « De tous les plaisirs, la musique est probablement le seul qui peut se consommer sans modération » et d'enchainer sur un extrait de « l'Arlésienne » très enlevé et joyeux.

Un prochain rendez-vous à La Cigalière avec l'Orchestre de Montpellier - en avant première du Corum - est d'ailleurs déjà annoncé le 16 décembre prochain pour le désormais célèbre « concert de Noël », gratuit pour les enfants. Une date à réserver dès maintenant !

Prochaines dates à La Cigalière : dimanche 9 octobre le retour sur scène d'Akhénaton et Faf La Rage. Programme, renseignements et réservations 04 67 326 326, www.lacigaliere.fr

Photos Johanna Van Meel-Sauzet 

Les commentaires sont fermés.