Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2013

Lucile Panis, Cantatrice née en 1888 à Valras-Plage (Hérault)

Mars 2013 : journée de la Femme avec Lucile Panis

FROU FROU...FROU FROU...

lucile Panisl'OCBMUSIQUé Béziers rend hommage à Lucile Panis, chaque année pour la Jounée de la Femme.

En effet, Lucile Panis a été une grande cantatrice du début du siècle. Remarquée à Béziers, elle fut acceptée au Conservatoire de Paris d’où elle obtint un premier prix avant d’être engagée par l’Opéra où elle débuta, le 13 janvier 1911, dans le rôle d’Élizabeth dans Tanhauser de Wagner.

Fille d’Alfred Panis, instituteur devenu le premier maire de la commune de Valras-Plage en 1931, Lucile Panis naquit en 1888 dans le hameau de Valras-la-Plage. Sa voix de soprano, à l’identique de celle de Maria Callas, retentit pour la première fois au domicile de ses parents.

Remarquée, au tout début du vingtième siècle, par le richissime mécène Castelbon de Beauxhostes pour la qualité de ses interprétations lors de représentations lyriques au « Théâtre des Arènes » de Béziers, et sans doute portée par le souffle bienveillant d’un Eole mélomane inspiré, cette voix sublime a quitté les rivages de la grande bleue pour rejoindre les berges de la Seine. 

Lucile PanisLucile Panis a tout juste 22 ans quand elle fut acceptée au Conservatoire de Paris et, consécration suprême, obtint un premier prix avant d’être engagée par l’Opéra Garnier où elle débuta, le 13 janvier 1911, dans le rôle d’Elizabeth de Tannhäuser, puis dans celui d’Elsa de Lohengrin, servant magnifiquement ces œuvres de Richard Wagner… « La Panis » était née !  Puis, sur la scène devenue mythique des arènes du plateau de Valras, Lucile Panis a connu un succès phénoménal en chantant les plus grands rôles dans Aïda, Les Huguenots, Faust, La Tosca, et surtout Les Esclaves, sur une musique d’Aimé Hunc et un livret de Louis Payen. A l’issue d’une représentation mémorable, Lucile, portée triomphalement sur les épaules de son fervent public, un peu à la manière des toreros actuels, interpréta divinement au kiosque, Place de la Citadelle, la chanson « Les Vendanges », une œuvre spécialement écrite pour les Biterrois par l’enfant du pays Sicard et composée par Camille Saint-Saëns (nous y reviendrons). 

A l’instar de l’Aveyronnaise Emma Calvet, une cantatrice de cette époque originaire de Millau, qui fut la première artiste lyrique française à se produire en Australie, Lucile Panis et sa voix de « Falcon », comme l’on disait jadis, a connu un véritable succès national et international. 

Nous lui connaissons, à ce jour, peu d’enregistrements, en dehors de deux titres populaires  : Frou-Frou, une chanson d’Hector Montréal et Henri Blondeau sur une musique d’Henri Château, dont l’interprétation, une création de Lucile Panis,  demeure la plus connue  "Frou Frou...Frou Frou... A écouter avec ce lien :   http://www.deljehier.levillage.org/telechargements/chan_a...    générique d’une émission de Christine Bravo sur France 2 dans les années 90, et L’anneau d’argent de Rosemonde Gérard et Cécile Chaminade, chantée, entre autres, par Ninon Vallin, Jean Lumière et André Dassary.

Restée, tout au long de son existence, attachée à son terroir et à son patrimoine culturel, Lucile Panis a rejoint dans les cieux, Camille Saint-Saëns, son éternel amour musical, un jour d’été… C’était le 29 août 1966, à Valras-Plage, elle avait 78 ans.

Johanna Van Meel-Sauzet

Références : « Lucile Panis : il était une voix… » de Claude Puech, paru dans Midi Libre le 9 mars 1999 ; remerciements, à Jean-Louis Villeneuve et Muriel Saulière, de la Mairie de Valras Plage. 

Les commentaires sont fermés.