Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2010

Le plaisir d'écouter la musique classique avec OCB Musiqué

P1010362.jpgLe rôle de L'OCB Musiqué : proposer des concerts de qualité et un enseignement éducatif auprès des plus jeunes. 

L’OCB-Musiqué (Association Loi 1901) a été accueilli par la ville de Sérignan en avril 2007. Grâce à sa passion pour la  musique classique et une volonté hors du commun, Bernard Huchet, ancien sous-préfet de Béziers, a très largement contribué à la réussite de nombreux concerts. Aujourd’hui, l’OCB-Musiqué est présidé par Jean-Pierre Fabregat, Jean-Pierre Nitus, André de Saint-Pierre, Bernard Huchet et Johanna Van Meel-Sauzet. Cette association a pour vocation d’apporter sa contribution au développement de la musique classique dans l’agglomération biterroise.

Depuis 2007 vous avez pu écouter à la Cigalière de Sérignan les œuvres de Tchaïkowski;  l’intégrale des valses de Chopin, interprétées par Aimo Pagin à l’Eglise Saint-Jacques de Béziers; puis vinrent les soirées lyrique et de jazz…

En octobre 2010 : la violoncelliste Olivia Gay, avec au piano Eric Artz et l’accordéoniste Vincent Carenzi pour un concert original mêlant pour la première fois, à la demande de l’OCB-Musiqué, musique classique et musique sud-américaine d’Astor Piazzolla.

En novembre 2010 : en duo, le violoniste Sveltin Roussev et le pianiste Frédéric D’Oria-Nicolas pour une interprétation magistrale des œuvres de Schubert, Brahms et Grieg.

Enfin pour terminer l’année 2010, le Concert de Noël avec l’Orchestre National de Montpellier Languedoc Roussillon, sous la direction de Lawrence Foster,  interprétant les œuvres de Mozart, Haydn et pour la première fois en France, l’œuvre la plus célèbre de Justin Heinrich KNECHT :  le « Portrait musical de la Nature, Grande Symphonie » ; cette oeuvre n’avait jamais été interprétée depuis deux siècles !  Après La Cigalière, ce concert était interprété le 15 décembre 2010 au CORUM de Montpellier.

Comme le disait "Aristote" , " rien n'est plus puissant que les rythmes et les chants de la musique pour imiter réellement que possible la colère, la bonté, le courage, la sagesse même, et tous les sentiments opposés à ceux-là".  La Musique, c'est une école de la vie...

*repro : détail d'une oeuvre de Roybal

 

Concert de Noël à La Cigalière de Sérignan, Mozart, Haydhn, Knecht


Concert Cigalière.jpgMardi 14 décembre 2010, l’OCB Musique recevait le Philharmonique de Chambre de l'Orchestre National de Montpellier Languedoc Roussillon, à La Cigalière de Sérignan, pour le traditionnel Concert de Noël. Au programme : Mozart, Haydn, Knecht, un concert qui a enthousiasmé un public venu très nombreux. Face à une salle comble, Aude Périn-Dureau (premier violon) donne le La, et l’on entend une cinquantaine de musiciens, leurs instruments en main s’accorder à cette note. Lorsque arrive, sous les applaudissements, Lawrence Foster (directeur musical de cette formation), pour interpréter un programme imaginé par René Koering.   

En ouverture de cette soirée, sous la baguette du Maestro Lawrence Foster, Les Noces de Figaro de Mozart, une musique  bouillonnante voire insolente. Ensuite, la Symphonie Concertante de Haydn a permis d' alterner les interventions massives de l'orchestre et les dialogues des quatre solistes : avec Aude Périn-Dureau au violon, Alexandre Dmitriev (violoncelle), Daniel Thiery (hautbois) et Magali Cazals  au surprenant basson, dans un  époustouflant final.  

 Après l' entracte, le public, déjà sous le charme, a eu droit à la création Française - une oeuvre jamais été interprétée depuis deux siècles ! et pour la première fois à La Cigalière :  la Grande Symphonie "La Nature" de Knecht, compositeur allemand du XVIII° siècle : les cinq mouvements de cette fresque pastorale (une belle et claire journée - un temps menaçant - un orage - l' orage s' apaise retour à la tranquillité); cette création aurait directement inspiré Beethoven pour sa Sixième Symphonie, dite "Pastorale". La Symphonie "Haffner" de Mozart a clôturé cette soirée avec un final énergique, fougueux et impétueux, joué selon les indications du compositeur et avec la direction précise et ferme de Lawrence Foster, "aussi vite que possible".  De nombreux rappels, émanant d’un public conquis et enthousiaste, ont remercié les musiciens, solistes et chef, artisans du plus bel événement musical classique du mois de décembre, en avant-première du concert du Corum à Montpellier !

Photo : M.DIAZ